Préparer l’installation d’un plan de travail Ceraplak

Le plan de travail Ceraplak offre un très large éventail de solutions techniques pour équiper votre cuisine ou votre salle de bains de manière fonctionnelle et esthétique. Nous vous rappelons que nos surfaces en céramique s’adaptent à tous les types de meubles et à tous les fabricants de cuisine.
Afin d’optimiser l’installation de votre plan de travail et de préserver sa durabilité, nous vous invitons à lire les conseils techniques suivants.

Préparation du support

Pour le placement correct des plans de travail Ceraplak, tous les meubles doivent être fixés au mur et joints ensemble. Les plans de travail doivent être soutenus par un support tout du long. Ce support peut être du mobilier ou des tasseaux (fig. 7A). Dans le cas d’un meuble en angle, nous vous recommandons de le choisir couvert sur le dessus, faute de quoi le plan ne reposerait sur aucun support (fig. 7B).

Joints muraux

Les plans de travail sont des éléments destinés à s’intégrer aux murs et doivent donc y être collés. En fonction de la dimension de la plaque (ou des plaques) à installer, de leurs poids et de la complexité à les déplacer, mais aussi de la forme des murs ou encore des éléments variables comme les tuyaux, les fenêtres, etc., il peut exister un risque lors de la pose du plan de travail (ce dernier est susceptible par exemple de frôler les murs ou d’abîmer la peinture) (fig. 9). C’est pourquoi des retouches de peinture après la pose du plan de travail peuvent être nécessaires.

Crédences

Si vous prévoyez de poser une crédence dans un autre matériau, nous vous conseillons de le faire après l’installation du plan de travail afin qu’elle repose correctement sur le plan de travail. Ainsi, vous obtiendrez une finition plus soignée et une étanchéité optimale de l’ensemble.

Dimensions et épaisseurs

Quelle épaisseur choisir ?

Les plans de travail Ceraplak sont disponibles en 12, 25, 30 mm et plus. Le choix de l’épaisseur est une question esthétique liée au design de votre cuisine. Pour les surfaces de 12 mm, il convient de tenir compte de la hauteur de la plaque ou des autres éléments encastrés qui pourraient ne pas être compatibles avec cette épaisseur.

Longueur et largeur maximales

La longueur maximale d’une seule pièce est de 3 200 mm alors que la largeur maximale atteint 1 500 mm. Cependant, les dimensions retenues dépendront de la facilité d’accès à la pièce où sera posé le plan de travail (portes, escaliers, forme des murs, tuyaux, fenêtres…) ou d’autres contraintes techniques.

Découpes

Si vous prévoyez des découpes en bordure de plan, veillez à laisser un espace d’au moins 70 mm entre le bord du plan de travail et les découpes à faire (fig. 2A/2B/2C) pour assurer la solidité du plan.

Débords

Pour les plans d’une épaisseur de 12 mm., si le débord est supérieur à 200 mm, il faut prévoir une équerre en dessous de la partie en débord ou un panneau horizontal vissé au meuble (fig. 3A et 3B).

Quelle que soit l’épaisseur du plan de travail, si le débord est supérieur à 300 mm, il est nécessaire de mettre un pied ou un jambage (fig. 4A et 4B).
Lorsque l’épaisseur est de 12 mm, il convient de rajouter, en plus, un panneau horizontal en bois ou stratifié (fig. 4C).

Jambages

Il faut distinguer le jambage qui est collé sur un meuble et le jambage qui sert de support au plan de travail, l’îlot ou la table (fig. 5).

Jambage collé sur un meuble

Pour ce type de jambage, vous pouvez opter pour un plan de travail de l’épaisseur de votre choix et pour n’importe quelle technique de jointure (fig. 6A et 6B).

 Jambage/pied

Pour ce modèle de jambage, il faut utiliser un plan de travail d’une épaisseur minimum de 25 mm (fig. 5). Le choix de la technique de jointure reste libre (fig.6A et 6B).

Tables

Pour des tables indépendantes supportées par des pieds en inox (ou tout autre type de pieds), prévoyez un panneau en bois qui viendra en dessous et en retrait du plateau pour être moins visible. Ceci permettra de visser les pieds puis de coller la table en céramique (fig. 8).